jeudi 28 mai 2020

Message pour la Pentecôte de Mgr Dubost

Enfin !

A la Pentecôte eut lieu un véritable redémarrage de la première communauté chrétienne :

Le matin ils étaient cent vingt, le soir trois mille…

Que cette Pentecôte 2020 soit, pour nous tous, l’occasion d’un redémarrage !

Luc dit des chrétiens de cette première communauté qu’ils étaient : « assidus à l’enseignement des apôtres, à la communion fraternelle, à la fraction du pain et aux prières ». Pendant ce confinement, beaucoup d’entre nous ont été fidèles à la lecture de la Bible (l’enseignement des apôtres) et aux prières mais ont éprouvé durement d’être sevrés de la fraction du pain (de l’Eucharistie). Beaucoup ont cherché à maintenir un lien avec leur communauté paroissiale. Tous n’y sont pas arrivés… Les gestes barrières, les distances à garder, les masques, l’impossibilité de se parler à la sortie des églises vont encore entraver l’expression de notre fraternité !

Que cette épreuve nous permette d’approfondir notre désir d’une communion dans l’amitié !

Célébrons ensemble notre Seigneur, par Lui, avec Lui et en Lui, tournons-nous vers le Père pour rendre grâce d’être associés au plus intime de nous-mêmes au sacrifice de son Fils pour le salut du monde !

Et, emplis de son Esprit, allons dans la paix du Christ !

Le monde a besoin de cette paix.

 

Bonne fête de Pentecôte !

 

Mgr Michel Dubost

Administrateur apostolique du diocèse de Lyon

pour la fête de Pentecôte, dimanche 31 mai 2020


Newsletter n° 44 : reprise des célébrations dans les églises St Maurice et St Roch

Des Nouvelles de la Paroisse Saint Maurice Saint Roch n°44 
- 27 mai 2020
 

REPRISE DES CÉLÉBRATIONS

samedi 30 mai à 18h à St Roch

dimanche 31 mai à 10h30 à St Maurice

 

Le Père Constant Kinanga et le Père Gilbert Brun ont accepté la reprise des célébrations sur notre paroisse. Nous les remercions et nous nous en réjouissons !

Cette reprise ne pourra se faire que dans le respect des règles de sécurité. C’est le respect de ces règles qui permettra d’assurer votre sécurité et celle de tous.

 

Afin donc de respecter les gestes barrières, un nombre limité de personnes pourra participer aux célébrations soit 73 personnes à St Roch et 82 personnes à St Maurice. Nous vous demandons de vous répartir sur les deux églises.

 

Voici les consignes mises en place pour chacun d’entre nous :

 

1- AVANT MON ARRIVÉE

Je n’ai pas été, à ma connaissance, en contact avec un malade avéré depuis au moins 15 jours et je ne présente pas à ce jour de signes évocateurs de la maladie. Si j’ai un doute, je m’abstiens de me rendre dans les églises.

J’ai pris connaissance de ce document.

Je viens avec mon masque personnel (dispense pour les enfants de moins de 11 ans).

J’anticipe mon arrivée pour que la célébration puisse commencer à l’heure, les églises seront ouvertes une demi-heure avant l’heure de la célébration.

 

2- A MON ARRIVÉE

Je suis en possession de mon masque et le mets avant d’entrer dans le bâtiment.

Je prends la file d’attente en respectant les distances recommandées (1 mètre)

Je me lave les mains à l’entrée avec la solution hydroalcoolique mise à disposition par la paroisse.

Je m’installe dans l’église en suivant les consignes de l’équipe d’accueil : s’asseoir sur les places matérialisées en respectant l’alternance d’un banc sur deux. Les familles peuvent utiliser un banc complet.

Il n’y aura ni feuilles de chants, ni livres à prendre.

 

3- PENDANT LA CÉLÉBRATION

Je reste à ma place

Je garde mon masque.

J’applique les gestes barrières de manière forte et sans négociation.

Pour la communion, je m’approche de l’allée centrale vers les ministres de la communion, au bout de mon banc, et retourne à ma place par le banc non utilisé devant le mien. Le corps du Christ sera donné uniquement dans la main.

Le signe de paix ne sera pas donné physiquement.

 

4- A MON DÉPART

Je quitte ma place en commençant par le fond et en utilisant les allées latérales pour rejoindre la sortie.

Des corbeilles pour la quête seront placées à la sortie.

Je ne reste pas en groupe devant l’église.

 

MERCI DE BIEN RESPECTER CES CONSIGNES 

POUR LE BIEN DE TOUS !

lundi 25 mai 2020

Temps de prière et de partage du 24 mai



Merci encore à tous pour cette célébration, priante, réfléchie et riche de partage.

Avec la réouverture des églises, je vais "regretter" ces moments communautaires exceptionnels.

J'attends cependant avec impatience, la joie de nous retrouver "en chair et en os" pour des nouvelles de tous, le partage de nos vécus, de nos attentes, de nos aspirations......

Peut-être une autre façon de vivre nos liturgies.

Allez, à dimanche prochain pour fêter ensemble Pentecôte...

Bon dimanche

Fraternellement

Odile

 

Un grand merci à tous les acteurs de ce temps de prière. Un merci particulier à Raphaëlle qui nous a proclamé l’Evangile.

Mireille

 

Bien chers tous... Grand merci pour ce beau et bon temps de prière de ce matin 24 : c’était magnifique. C’est presque dommage que ça ne continue pas !!! Mais quand même, à bientôt de nous revoir !

Avec toute notre amitié. Vos sœurs franciscaines.

Gaby


jeudi 21 mai 2020

Proposition relayée par Sr Odile pour cette semaine Laudata Si dont nous fêtons le 5e anniversaire

La crise sanitaire : un kairos pour la conversion écologique

Elena Lasida

La crise sanitaire a été rapprochée souvent de la crise écologique, notamment par ses causes et ses conséquences. Le signe le plus visible est sans doute la baisse spectaculaire des émissions de CO2, notamment dans les grandes villes, grâce à la non-utilisation des voitures et des avions. Peut-on alors considérer la crise sanitaire comme une opportunité pour accélérer la nécessaire transition écologique ? Tout dépend de la manière dont on vivra « le jour d’après » : un retour au jour d’avant ou l’émergence d’un jour radicalement nouveau ?

Ce défi résonne fortement avec l’appel de l’encyclique Laudato Si’ à une conversion écologique pensée comme un véritable « changement de paradigme » capable de transformer de manière radicale autant nos styles de vie que l’organisation de la vie en commun. La crise sanitaire pourrait ainsi être le « kairos », le moment opportun, pour générer ce basculement et permettre aux transformations amorcées de faire un grand pas en avant.

Or les transformations à faire autant au niveau individuel que collectif ne sont pas évidentes. Les intérêts et les besoins générés par la crise sanitaire sont très différents à cause notamment de grandes inégalités économiques qu’elle a provoquées. Un temps individuel et commun de réflexion et de discernement semble essentiel avant de repartir dans l’action et afin d’identifier les bonnes solutions.

Beaucoup de voix s’élèvent actuellement pour proposer cette réflexion préalable et nécessaire. En tant que Chrétiens, marqués par le souci permanent de discerner « les signes des temps » et fortement interpellés par le cri de Laudato Si’, nous pourrions participer et contribuer à cette réflexion individuelle et collective qui permettrait peut-être d’engendrer un « après » nouveau.

La crise sanitaire nous a fait vivre trois expériences radicalement nouvelles par rapport à nos modes de vie habituels :

- une décélération abrupte qui a interrompu certaines formes de relation et rendu possible de nouvelles relations

- une incertitude généralisée concernant l’avenir qui a provoqué de l’angoisse mais qui a également libéré l’imaginaire et la créativité

- une interdépendance extraordinaire qui fait de chaque personne, proche et lointaine, une menace et à la fois un allié pour combattre le virus.

Ces trois expériences font écho, d’une manière surprenante, à la conversion écologique proposée par Laudato Si’ : la décélération (arrêter la « rapidation »), la créativité (redéfinir « le progrès ») et l’interdépendance (« tout est lié) constituent des éléments majeurs de son appel.

 

La notion d’« écologie intégrale » invitant à penser ensemble et de manière articulée le rapport à soi, le rapport à autrui, le rapport à la nature et le rapport à Dieu, nous donne peut-être une clé pour relire ce que la crise nous a fait vivre afin de mieux identifier ce à quoi nous tenons, ce qui est vraiment essentiel pour nous, et que nous voudrions surtout garder et déployer « le jour d’après » :

- le rapport à soi : car le confinement a été souvent l’occasion de plus d’intériorité, de temps pour soi, d’intimité, de méditation, mais également de plus de tension et parfois de violence notamment pour les familles nombreuses confinées dans les petits espaces.

- Le rapport à autrui : car le confinement a été l’occasion de relations nouvelles avec les plus proches et de reprendre contact avec des relations lointaines, d’inventer de solidarités nouvelles avec les plus fragiles, d’être reliés par la reconnaissance commune à l’égard des soignants, et en même temps, pour certains, la poussée vers un repli sur soi et pour d’autres, l’expérience d’une solitude insupportable.

- Le rapport à la nature : car le confinement a été l’occasion de redécouvrir la présence, les sons, les couleurs et les odeurs d’une nature souvent oubliée et toujours instrumentalisée, mais avec des conséquences souvent drastiques pour les plus pauvres.

- Le rapport à Dieu : car le confinement a été l’occasion d’expérimenter de nouvelles formes de célébration, de prière, de partage de la Parole, et donc de communion dans les communautés chrétiennes, avec pour certains une souffrance majeure due à l’absence du culte partagé.

La crise sanitaire peut donc être une opportunité pour revisiter ensemble la notion d’« écologie intégrale » à la lumière de l’expérience nouvelle qu’elle nous fait vivre, et nous préparer à faire que « le jour d’après » soit un saut qualitatif dans la construction de la « maison commune ».

Exercice Laudato Si : cliquer ici


mercredi 20 mai 2020

Newsletter n° 43 : Jubilez, criez de joie !

Des Nouvelles de la Paroisse Saint Maurice Saint Roch n°43 

20 mai 2020

 JUBILEZ, CRIEZ DE JOIE !

Ce dimanche 24 mai de 10h15 à 10h45

nous sommes tous invités, à nouveau,

à prier ensemble

via la proposition de l’équipe liturgique.

Rendez-vous sur la chaîne YouTube de la paroisse.

(cliquer sur chaîne YouTube)

 

Depuis mercredi 13 mars, l’ouverture de l’église St Roch, le mercredi matin et de l’église St Maurice, le vendredi matin, est permise grâce à une équipe de bénévoles volontaires et avec le respect des gestes barrières : port du masque conseillé, solution hydroalcoolique à l’entrée, distances respectées entre les personnes, 10 personnes maximum dans l’église…

Si vous souhaitez rejoindre l’équipe qui se charge des permanences « église ouverte », n’hésitez pas à vous faire connaître à l’adresse mail de la paroisse ou auprès de Florence de Soras.

 

A partir du mardi 2 juin, les permanences d’accueil, les rencontres des équipes et des groupes au sein de la maison paroissiale et de la cure St Maurice reprendront progressivement.

Chacun est indispensable au bon fonctionnement de la paroisse, mais toute reprise pourra se faire uniquement dans le respect des règles de sécurité. C’est le respect de ces règles qui permettra d’assurer votre sécurité et celle de tous.

Aussi, avant d’organiser toute réunion, il sera nécessaire de prendre connaissance des consignes mises en place par la paroisse, dans le respect des mesures gouvernementales et diocésaines, en joignant le secrétariat qui fera parvenir les informations et gérera le planning d’occupation des lieux.

Toute personne qui souhaitera se rendre dans les locaux paroissiaux devra porter un masque.

 

Nous attendons les annonces gouvernementales et les modalités sur la reprise des célébrations et nous ne manquerons pas de vous en faire part dès que nous le pourrons.

 

Nous remercions celles et ceux qui donnent leur quête pendant cette période de crise sanitaire. Pour continuer à soutenir la vie paroissiale, vous pouvez faire un chèque à l’ordre de « Paroisse St Maurice St Roch » et le mettre dans la boîte aux lettres des accueils, souscrire à la quête prélevée ou participer à la quête par carte bleue (pour les deux dernières propositions, cliquer sur les liens).

Merci pour votre patience et votre compréhension.

Le secrétariat reste joignable à l’adresse mail suivante :

paroisse.francheville@orange.fr.

Vous pouvez suivre les nouvelles de la paroisse sur son site.

Jésus est mon unique amour


Jésus toi qui as promis...


Jésus, toi tu nous as dit, ici-bas
D'appeler Dieu, Notre Père,
Et par Ton Esprit, lui murmurer Abba...
Voici la trame de nos vies :
Des moments heureux, plein d'espoirs,
Des souffrances jusqu'aux désespoirs.

Jésus, toi qui as promis,
Envoie-nous ton l’Esprit